Recherches
Calendrier Electoral
  • 29 Juin 2015 : Elections des Députés et des Conseils Communaux
  • 21 Juillet 2015 : Election Présidentielle Premier tour
  • 24 Juillet 2015 : Élections des Sénateurs
  • 24 Août 2015 : Élections des Conseillers collinaires

PostHeaderIcon La saisie des données collectées lors de l’opération d’enrôlement des électeurs

mis à jour le mardi 27 avril 2010

Mille quarante personnes, 1040, sont à l’œuvre pour permettre l’établissement des listes électorales. Cette opération se passe dans les locaux de l’Ecole Nationale d’Administration(ENA). Une liste de trois millions cinq cent cinquante deux mille cent vingt huit, 3.552.128, électeurs doit être saisie sur ordinateurs par sept cent quatre vingt douze, 792, agents de saisie ; répartis en quatre équipes. Deux cent trente et un (231), ordinateurs sont utilisés pour ce travail de traitement des données. Chaque agent de saisie a son propre code qui lui permet de travailler. Cette opération de saisie a débuté le 23 février 2010.
Les agents de saisie doivent copier dans les ordinateurs, les noms des inscrits au rôle qui se trouvent dans les registres d’inscription, ainsi que d’autres identifications nécessaires dans l’objectif de sortir à la fin de ce travail un fichier électoral qui permettra d’établir la liste provisoire des électeurs. Il y a treize mille registres d’inscriptions et les agents de saisie reçoivent les registres au fur et à mesure de l’avancement du travail.

A part les agents de saisie, il y a aussi les agents de validation technique qui doivent effectuer la correction manuelle de toutes les saisies effectuées par les agents de saisie et effectuer aussi la saisie des corrections manuelles. Les agents d’exploitation et d’édition doivent établir les statistiques des traitements et effectuer l’impression des listes de validation et des listes d’affichage.

Les agents de finition doivent procéder à la vérification de l’exhaustivité des impressions et effectuer le déliassage et empaquetage des documents électoraux. Les agents d’archivage sont responsables de l’archivage et de la centralisation des registres d’inscriptions conformément au plan d’archivage.

Chaque équipe de travail a un chef. Toutes les 1040 personnes sont réparties en quatre groupes de travail. Le premier groupe travaille de six heures du matin à midi, le deuxième de midi à dix huit heures, le troisième de dix huit heures à minuit et le quatrième de minuit à six heures du matin. Le centre fonctionne donc vingt quatre heures sur vingt quatre.

Le centre est sécurisé par un groupe de policiers. Chaque agent travaillant dans ce centre a un badge qu’il doit montrer avant d’y entrer. Il n’y a qu’une seule entrée de la salle qui constitue en même temps de sortie. Les téléphones portables, appareils photos, etc. ne sont pas autorisés à l’intérieur de la salle de même que les habits lourds qui peuvent facilement cachés certains objets.
Le travail qui est entrain d’être effectué dans ce centre de traitement de données situé à l’ENA devrait normalement s’échelonner sur quarante jours en termes de saisie. Les moyens utilisés pour faire ce travail viennent du Basket Fund géré par le Programme des Nations Unis pour le développement, PNUD.