Recherches
Calendrier Electoral
  • 29 Juin 2015 : Elections des Députés et des Conseils Communaux
  • 21 Juillet 2015 : Election Présidentielle Premier tour
  • 24 Juillet 2015 : Élections des Sénateurs
  • 24 Août 2015 : Élections des Conseillers collinaires

PostHeaderIcon La CENI du Burundi invitée à la formation des Experts africains en Genre et Elections au Sénégal.

mis à jour le jeudi 23 juin 2011

Le Centre Régional du Programme des Nations Unies pour le Développement pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre a organisé du 6 au 11 juin 2011 à Dakar Sally une formation d’Experts en Genre et Elections.

Les pays suivants étaient représentés à cette formation de Dakar :

- République Démocratique du Congo ;
- Sénégal ;
- Sao Tomé et Principe ;
- Cameroun ;
- Tchad ;
- Mauritanie ;
- Niger ;
- Burundi.

Les participants ont eu l’opportunité de partager avec les consultants présents les expériences sur les dispositions légales et réglementaires prises par chaque pays pour promouvoir la participation politique des femmes dans les fonctions électives.

La Commission Electorale Nationale Indépendante du Burundi, représentée par son Président, Monsieur Pierre Claver NDAYICARIYE, a présenté une communication intitulée : « La participation des femmes en politique : l’expérience électorale du Burundi de 2010 ».

La communication du Président de la CENI du Burundi a mis en exergue les résultats des élections générales de 2010 qui montrent des avancées significatives dans la promotion politique des femmes à des fonctions électives.

Les pourcentages atteints notamment au niveau de l’Assemblée Nationale (33,01%), du Sénat (46,3%) et des Administrateurs communaux (31,7%) sont louables et encourageants.

La présence de 42,8% de femmes au Gouvernement est un autre pas en avant dans la promotion du couple « Genre » et « Elections » au Burundi. Le pourcentage exigé par la Constitution et le Code électoral est de 30% de femmes au moins.

JPEG - 35 ko
Photo de groupe : Formation des experts en Genre et Elections (Dakar, Sénégal)

Les collègues africains présents au séminaire de Dakar ont souhaité connaître les principaux piliers de cette politique de promotion de la participation des femmes dans les institutions burundaises.

Au cours des échanges, quatre explications ont été fournies aux participants :

- Le caractère révolutionnaire et innovateur des lois votées par le Parlement. La volonté politique des dirigeants s’est exprimée à travers la loi (Constitution de mars 2005, Code électoral de septembre 2009 ….).
La Constitution de mars 2005 est l’émanation de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi (août 2000). Les femmes burundaises ont pris part à ce processus de négociation de l’Accord même si les politiciens de sexe masculin voulaient les exclure au début des pourparlers de paix d’Arusha(Tanzanie).

- La volonté des leaders des partis politiques qui ont appris à valoriser, aujourd’hui plus qu’hier, la place de la femme au sein des partis politiques.

- L’architecture de l’organe de gestion des élections. La mise en place de la CENI du Burundi est le résultat d’un consensus entre les acteurs politiques ; la dimension « genre » est intégrée au niveau de la CENI et au niveau de ses démembrements (30% au moins de femmes composent la CENI et ses démembrements). Ce critère est également respecté pendant le processus de mise en place des bureaux de vote.

- Il y a, enfin, le niveau d’engagement politique des femmes qui a fait des pas de géant à chaque élection grâce à la sensibilisation de certains partenaires et organisations de la société civile.

Quatre modules principaux ont été présentés aux participants pour alimenter les échanges et partager les expériences :

  1. le module 1 sur l’égale participation politique des femmes et des hommes en Afrique : concept et vécu ;
  2. le module 2 sur l’assistance électorale et l’égale participation politique des femmes et des hommes en Afrique ;
  3. le module 3 sur les connaissances générales sur les élections (BRIDGE, Bâtir les Ressources en Démocratie, Gouvernance et Elections) ; et enfin
  4. le Module 4 sur « Femmes, Genre et Elections ».

Au sujet du Module 1, les participants ont abordé dans une démarche participative les questions suivantes :

  1. les mesures institutionnelles et légales prises par quatre pays africains (dont le Burundi) pour faciliter et/ou améliorer l’égale participation politique des femmes et des hommes ;
    - l’analyse de l’évolution de la présence des femmes dans les mandats électoraux et les fonctions électives en Afrique depuis les indépendances ;
    - la transition post-conflits et post-crises : opportunité de transformations favorables à l’égale participation politique des femmes et des hommes. Quant au module 2 sur l’assistance électorale et l’égale participation politique des femmes et des hommes en Afrique, deux aspects essentiels ont été abordés par les participants :
    - l’approche « Cycle électoral » et la création de conditions favorables à l’égale participation politique des femmes et des hommes en Afrique ;
    - les acteurs clés de et principes l’Assistance électorale ;
    - soutenir le développement d’une approche transformative sensible au genre.

Le Module 3 sur les connaissances générales sur les élections(BRIDGE) a été animé et conduit par deux facilitateurs accréditeurs BRIDGE. Ce fut une occasion de partager le savoir sur le processus de déconstruction des mécanismes d’exclusion des femmes du processus électoral à travers plusieurs aspects du cycle électoral comme les systèmes électoraux, le cadre légal , les partis et les candidats, le découpage électoral … etc.
D’importants débats ont eu lieu au sujet du Module 4 « Femmes, Genre et élections ».
Les sessions organisées autour de cet important thème visaient à répondre aux interrogations majeures suivantes :

•Comment soutenir l’adoption d’un cadre juridique favorable à l’égale participation des hommes et des femmes au processus électoral et susceptible d’accroitre significativement la participation des femmes aux mandats électoraux et aux fonctions électives.

• Comment soutenir la mise en place de stratégies d’inscription et d’enrôlement des électeurs et des électrices répondant aux besoins différenciés des femmes et des hommes.

• Soutenir le développement d’une stratégie d’éducation électorale et civique inclusive et favorable à la participation de tous et toutes au processus électoral.

• Soutenir les acteurs politiques pour le développement de projets de société intégrant les préoccupations différenciées des femmes et des hommes.

• Soutenir le développement de règles favorables à la tenue d’une campagne électorale respectueuse des normes internationales en matière de lutte contre la discrimination et l’exclusion.

• La participation politique et les partis politiques : soutenir les partis politiques et les femmes des partis politiques pour le développement d’une approche intégrée de l’égalité dans la gestion et les programmes politiques.

• L’observation des élections : comment intégrer des indicateurs relatifs à la création de l’égale participation politique des femmes et des hommes dans l’observation des élections.

• Média, genre et élections : comment s’appuyer sur les media pour assurer une égale participation politique des femmes et des hommes.

Monsieur Marc Lepage du PNUD Dakar est venu présenter aux participants à la formation un outil informatique permettant aux délégués qui le souhaitent de faire partie du Groupe de pratique des experts et des expertes « Genre » et « Elections » en s’appuyant sur les espaces existants au sein du PNUD comme « Team Works » et « Iknow Politics » pour partager les informations , les pratiques porteuses et les réflexions relatives à la participation politique des femmes.

Signalons que cette formation des Experts en Genre et Elections a été organisée par le Programme Global d’Appui au Cycle Electoral du PNUD-Région Afrique de l’Ouest et du Centre sous l’animation principale de Madame Marie MENONO, Conseillère régionale Genre au PNUD de Dakar.

Pierre Claver NDAYICARIYE
Président de la CENI
Mail : pcndayicariye@yahoo.fr