Recherches
Calendrier Electoral
  • 29 Juin 2015 : Elections des Députés et des Conseils Communaux
  • 21 Juillet 2015 : Election Présidentielle Premier tour
  • 24 Juillet 2015 : Élections des Sénateurs
  • 24 Août 2015 : Élections des Conseillers collinaires

PostHeaderIcon Evaluation de l’opération d’enrôlement des électeurs entre la CENI et les parties prenantes.

mis à jour le vendredi 12 décembre 2014


La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a procédé à deux évaluations de l’opération d’enrôlement des électeurs avec les parties prenantes, au King’s conférence Center de Bujumbura. La première évaluation a eu lieu le premier décembre 2014 et la seconde a eu lieu le cinq décembre 2014.
Le Président de la CENI, Monsieur Pierre claver NDAYICARIYE, a indiqué que des occasions pareilles sont des opportunités de dialogue et de concertation avec les parties prenantes pour permettre à tous les observateurs intéressés en général et à tous les citoyens burundais en particulier de mieux comprendre les préparatifs des élections de 2015.

Lors de la première évaluation du premier décembre 2014, il a été relevé que l’effectif total des inscrits au rôle électoral au 30/11/2014 s’élevait à 1 million 778 mille 712 électeurs sur une hypothèse de travail de 4 million 200 mille personnes.
Aucours de la seconde évaluation, le Président de la CENI a indiqué que la situation des inscrits au 4/12/2041 pousse la CENI à être optimiste. Les données chiffrées affichaient un cumul de 2.513.046 inscrits sur la projection de 4.200.000 attendus.
Lors de ces évaluations de l’opération d’enrôlement des électeurs pour les élections de 2015, des observations et recommandations et des préoccupations ont été émises. Il s’agit entre autres de : la question de la carte nationale d’identité ; la question des autres pièces d’identification de l’électeur ; la question des témoins et la question des sanctions contre les contrevenants à la loi.

Concernant la question de la Carte Nationale d’identité et des autres pièces d’identification, la CENI du Burundi a pris les mesures suivantes :

  • La CENI a instruit ses structures décentralisées jusqu’aux agents recenseurs de ne pas enregistrer quelqu’un qui présente une pièce qui n’est pas conforme à la pièce légalement reconnue (ex : les CNI sans sceau de l’Administrateur communal et / ou sans signature, etc.).
  • Pour donner plus de chance au maximum possible de personnes de se faire enrôler, la CENI a autorisé aux élèves et étudiants à régime d’internant d’utiliser la carte d’élève ou d’étudiant et ce moyennant trois témoins membres du corps professoral.
  • La question des témoins impliquant la disponibilité obligatoire du Chef de colline ou de quartier, la CENI du Burundi a étendu cette qualité de témoins à chacun des 5 membres du Conseil de Colline ou de quartier.
  • Certains agents recenseurs qui se sont mal comportés ont été remplacés.


Lors des échanges et débats du lundi premier décembre 2014, certains Responsables des partis politiques et des Organisations de la société civile ont demandé la suspension de l’opération d’enrôlement des électeurs. D’autres ont nuancé en parlant de la nécessité de « suspendre pour évaluer ».
Une autre catégorie d’intervenants a rappelé la nécessaire évaluation des impacts et des risques qui naîtraient d’une éventuelle suspension de l’enrôlement des électeurs.

Après avoir fait le contour de la question sur tous les plans, la CENI estime, en âme et conscience , que suspendre l’opération d’enrôlement des électeurs causerait plus de problèmes que de bien au peuple burundais.

Au regard des chiffres disponibles et pour donner encore une fois la chance aux personnes qui, pour des raisons diverses ne pourront pas se faire enrôler jusqu’au 7 décembre 2014, la CENI a annoncé que l’opération d’enrôlement des électeurs est prolongée jusqu’au vendredi 12/12/2014 à 17heurs 30.